Agir pour le droit à la tranquillité publique et le mieux vivre ensemble

Publié le 17 Janvier 2016

Agir pour le droit à la tranquillité publique et le mieux vivre ensemble

Sans renoncer d’exiger de l’Etat qu’il assume pleinement ses responsabilités en matière de sécurité publique, nous devons réfléchir, dans le cadre des pouvoirs de police du Maire, aux actions communales à mettre en place.

Dès notre élection en 2014, nous avions demandé :

  • la création d’une commission municipale,
  • des rencontres régulières avec la gendarmerie de Billom,
  • l’envoi d’un courrier au Préfet, lui demandant un rendez-vous,
  • une réunion de travail de l’ensemble des élus du Conseil municipal afin d’examiner ce dossier et de faire des propositions,
  • une étude pour le recrutement d’un 2ème agent à la police municipale. Cette étude n’a pas été menée.

Depuis, après la rencontre en préfecture, une commission intercommunale a été créée et une présence plus soutenue de la gendarmerie a pu être constatée par les Billomois.

Pour donner à Billom des moyens d’intervention spécifiques et plus efficaces, il est indispensable d’engager des actions complémentaires :

  • relance d’un audit de sécurité auprès du référent « sûreté » à la Préfecture, qui fera un état des lieux des points à risque dans la ville (suppression ou déplacement de certains mobiliers urbains, haies à couper, lieux isolés à revoir, modification de l'éclairage public,etc),
  • étude de la possibilité de créer ou non un 2ème poste d’agent à la police municipale,
  • mise en place de conventions pour financer l’intervention d’un éducateur de rue, et créer un lieu de rencontre et d’activités pour les jeunes.

Enfin, nous exigerons de l’Etat des moyens supplémentaires en forces de gendarmerie sur notre territoire.

Elus, nous contribuerons à la réussite de tout ce qui peut favoriser la tranquillité, le vivre ensemble et l’égalité républicaine.

Rédigé par L'équipe de campagne

Publié dans #Sécurité, #Programme

Commenter cet article